Partant de la conviction qu’il faut envisager le documentaire de création comme une activité artistique et industrielle nécessitant une chaîne de fabrication à plusieurs niveaux, Ardèche Images et Dakar Images ont crée le programme Africadoc en 2002, et mis en place les premières « Rencontres Tënk de coproduction » au Sénégal en 2003. Un espace unique qui propose plusieurs jours de rencontres professionnelles organisées autour de la découverte de nouveaux projets de films documentaires développés dans le cadre de résidences d’écriture ou du Master de Saint-Louis.

Sans créateurs pas de production possible, sans producteurs pas d’accompagnement des réalisateurs, sans financeurs et sans diffuseurs pas de mise en production, pas de visibilité des films et pas de spectateurs.

« Les Rencontres Tënk de coproduction » organisées au Sénégal (d’abord à Gorée, puis à Saint-Louis) ont permis les  premières années de produire 2/3 films par an et depuis 2011, plus de 15 films par an. En parallèle, fort de son expérience de douze années de coopération avec l’université Stendhal de Grenoble, Ardèche Images a impulsé, grâce au soutien de la Région Rhône Alpes (France), la création au Sénégal d’un Master 2 « Réalisation documentaire de création » en coopération avec l’Université de Saint-Louis et l’Université de Grenoble (France) à la rentrée 2007.

L’objectif de cette action est d’accompagner le développement d’un réseau humain capable d’accélérer par la formation initiale et la formation continue, le développement de la réalisation et de la production de films documentaires de création.

Une formation sans rencontre, sans contact avec d’autres professionnels ne peut aboutir qu’à une impasse : des jeunes isolés et mal préparés aux réalités du terrain. Il s’agit donc envisager la formation comme un premier pas dans le monde professionnel.