Les sociétés qui aujourd’hui ne produisent pas d’images qui pensent, d’images documentaires qui donnent à voir des représentations de leurs réels, sont des sociétés sans mémoire et par conséquent sans avenir.

De quelles images parlons-nous ? Des représentations du réel, non pas formatées tel que portées par les images informatives ou commerciales, mais qui inventent des modes de représentation originaux. Il s’agit de films documentaires de création. De genres très différents, ils doivent permettre, en étant chacun un regard d’artiste assumé, d’explorer en profondeur les sociétés explorées.

Les films qui voient le jour dans le cadre de cette action documentent et témoignent du temps présent. En tant qu’œuvres de création artistique, leur durée de vie ira bien au-delà du moment où elles sont produites et constitueront sur la durée une mémoire des pays touchés par le programme global.

Docmonde fédère les différents programmes de formation à l’international (Europe, Afrique, Eurasie) mis en place jusqu’à présent par Ardèche Images que sont Africadoc, Eurasiadoc et DocOI.

Tous les ans, chaque programme propose des résidences d’écriture qui permettent à de jeunes auteurs de développer leur projet de film. Les Rencontres « TËNK » de Coproduction, organisées à ce jour dans ces trois zones géographiques, rassemblent des producteurs des pays d’où proviennent les auteurs ainsi que des producteurs Européens et des diffuseurs TV devant lesquels les auteurs sélectionnés avec leur producteur national présentent leurs projets. Elles facilitent le développement et la réalisation de ces films qui rejoindront par la suite les collections « Lumière du Monde ».

L’objectif de ce projet global est de créer un réseau de réalisateurs, de producteurs, et de distributeurs/éditeurs indépendants de documentaire de création dans une douzaine de zones géographique où le documentaire de création est absent ou peu et mal développé. L’ensemble devant regrouper d’ici une dizaine d’année un réseau de près de 500 professionnels à travers le monde assurant ensemble la production annuelle de 150 à 200 œuvres par an – expression des auteurs et des cultures du monde loin de tout exotisme et misérabilisme, et nous en avons la certitude, contrepoint indispensable au monde de l’information.